Comment ouvrir un compte Bitcoin ? - Cryptoast

Bitcoin est-il trop difficile à comprendre ?

J’ai passé une grande partie des trois dernières années à expliquer Bitcoin au grand public et la résistance la plus courante qu’on m’a opposée c’est que « Bitcoin est trop compliqué » et que « les masses ne comprendront jamais ».
C’est un argument valable. Bitcoin est compliqué et si vous voulez obtenir à une vision complète du panorama, il faudra d’abord connaitre l’Histoire de la monnaie puis comprendre le fonctionnement des réseaux peer-to-peer et de la cryptographie.
C’est pour cette raison que je trouve étrange d’entendre des amis affirmer que Bitcoin est « inévitable ». On semble croire qu’un jour le grand public comprendra soudainement les mérites de Bitcoin et l’adoptera par lui-même. Ce n’est certainement pas ce qui m’est arrivé. Pour comprendre Bitcoin j’ai dû passer des heures à lire des articles, des livres, à écouter des podcasts, à regarder des vidéos et à débattre des concepts sous-jacents sur des forums. Peut-être que si Andreas Antonopolous n’avait pas mis en ligne 500 vidéos ou que Nathaniel Popper n’avait pas écrit Digital Gold, je ferais aujourd’hui partie de ceux qui considèrent que Bitcoin est une escroquerie.
La croyance inverse c’est que Bitcoin est tout simplement trop compliqué pour que de simples mortels le comprennent, et que l’adoption de masse ne se produira que lorsque Bitcoin et le Lightning Network sont si simples que les grand-mères pourront l’utiliser. Dans The Gates of Bitcoin, John Carvalho appelle cela « l’erreur du rasoir de grand-mère » : la croyance qu’une culture élitiste doit envelopper tout nouvelle technologie pour « protéger » les gens d’eux-mêmes. Il souligne également : « Heureusement, les humains ont démontré leur capacité à comprendre n’importe quoi quand ils ont une motivation suffisante pour le faire. »
Nous avons vu cela se reproduire encore et encore dans les 11 ans d’histoire de Bitcoin. En 2011, Wikileaks a appris à utiliser Bitcoin très rapidement quand Visa, MasterCard, PayPal et Western Union ont suspendu ses comptes sous la pression du Sénat américain. Bien que Satoshi Nakamoto lui-même ait demandé à Wikileaks de NE PAS utiliser Bitcoin [NdT : pour ne pas attirer l’attention sur un projet qui lui semblait encore immature], Wikileaks l’a quand même fait et on estime que l’organisation a reçu environ 4000 BTC de dons. Non seulement ça a maintenu Wikileaks en vie malgré l’effort coordonné pour le tuer financièrement, mais ça lui a constitué un trésor qui lui permet de subsister aujourd’hui encore.
Un autre exemple, mon préféré, date de 2014. La Women’s Annex Foundation (WAF) en Afghanistan a utilisé Bitcoin pour payer ses membres pour leurs travaux de rédaction, de développement de logiciels et de montage vidéo. C’était sous le régime taliban et les femmes n’étaient pas autorisées à posséder des comptes bancaires, à gagner leur vie par elles-mêmes ou même à aller à l’école.
La motivation est une chose puissante. Quand c’est une question de vie ou de mort, les gens découvrent soudain qu’il n’est pas si difficile de télécharger une application mobile et de copier-coller une adresse. Bitcoin ne devient soudainement beaucoup plus simple.
Je veux revenir un peu plus sur la complexité de Bitcoin. Il y a des nuances à établir. Bitcoin est certainement difficile à comprendre, mais cela ne veut pas dire qu’il est difficile à utiliser. La plupart des gens peuvent conduire une voiture ou envoyer un email sans comprendre le moteur à combustion interne ou le protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol). Et les deux sont sans doute considérés comme « trop compliqués » pour les masses.
L’idée même de « difficulté » peut être analysée. Je vais la décomposer en deux concepts : la difficulté technique et la difficulté perçue.
La difficulté technique est la compétence requise pour exécuter quelque chose, comme télécharger une application, conduire une voiture ou jouer du violon. Vous devez apprendre à utiliser l’outil. Les concepteurs peuvent (partiellement) réduire les compétences requises en créant des outils conviviaux, mais on ne peut s’en passer complètement. Pourtant, lorsque nous regardons le nombre de personnes qui peuvent conduire des voitures et utiliser les médias sociaux, nous voyons que des millions de gens, y compris des mamies, sont prêts à apprendre des opérations complexes si en échange ils peuvent se rendre au centre commercial ou débattre avec des anonymes sur Twitter.
La difficulté perçue est l’obstacle psychologique, c’est-à-dire la croyance que quelque chose est difficile. C’est quand on renonce à essayer de comprendre quelque chose parce que cela semble trop difficile. La difficulté perçue est omniprésente. Les gens prétendront qu’il est « trop difficile » de suivre un régime ou d’étudier pour un examen lorsque, même lorsque du point de vue de la difficulté technique, les choses sont faciles : Ne pas manger le gâteau, aller dans sa chambre et étudier. Le problème, ce sont les incitations. Les gens ne veulent pas étudier et veulent bouffer le gâteau. Les amener à changer de comportement n’a rien à voir avec la difficulté technique et tout à voir avec la motivation.
J’ai rencontré plusieurs fois ce type de difficultés dans Bitcoin. Les gens me disent souvent, par exemple, qu’ils ont acheté des bitcoins mais qu’ils les ont laissés sur un exchange. Et à chaque fois que j’expliquais que c’était une mauvaise idée [et que je leur suggérais de détenir eux-même leurs bitcoins], ils me répondaient : « C’est trop compliqué ». Cela m’a incité à écrire non pas un, mais deux articles. L’un pour expliquer pourquoi garder Bitcoin sur un exchange est une mauvaise idée, et l’autre pour expliquer comment configurer un portefeuille, en faisant aussi court et simple que possible. J’ai envoyé les deux articles à l’une de ces personnes. Finalement, elle a cédé, elle a téléchargé un wallet, sauvegardé sa phrase de récupération et a retiré ses bitcoins de l’exchange. « Ok, ce n’était pas si difficile », a-t-elle finalement convenu.
Avec Lightning, nous pourrions éventuellement être en mesure de réduire complètement la difficulté technique liée à l’utilisation de Bitcoin. Sur le Lightning Network, vous n’avez pas besoin de penser aux blocs, aux confirmations ou aux frais. À mesure que le réseau mûrit, vous n’aurez peut-être plus à vous soucier des canaux ou de leur capacité. Et avec des produits comme Strike, vous n’aurez peut-être même pas besoin de savoir que vous utilisez Lightning. L’ambition de Lightning est de fournir à terme une expérience utilisateur extrêmement simple tout en conservant la liberté et l’autonomie qui font l’intérêt et la réputation de Bitcoin. Mais même si cette situation était possible dès demain, la difficulté perçue resterait.
La bonne nouvelle est que la difficulté perçue est finalement une culture. Quand j’étais enfant, l’utilisation d’un ordinateur était considérée comme tellement ardue que vous aviez besoin d’un cours d’informatique pour être apte à en utiliser un. Aujourd’hui, vous êtes considéré comme fonctionnellement analphabète si vous ne pouvez pas utiliser un ordinateur à l’âge de dix ans. Mais les habitudes ne changent pas d’elles-mêmes. Nous devons être proactifs si nous voulons que Bitcoin devienne tout ce qu’il pourrait être pour ceux qui en ont besoin. Nous devons modifier sa perception et aligner les incitations.
submitted by PlasticQueasy6873 to u/PlasticQueasy6873 [link] [comments]

Il faudrait que je gagne beaucoup d'argent en quelques jours. Des conseils ?

Coucou /france,
Mon histoire va être un peu longue donc merci d'avance si vous tenez jusqu'au bout :)
J'ai déjà fait des postes sur /advice et consort donc ceci sera une traduction faîtes rapidement, désolée pour les fautes / mots oubliés et je précise aussi que ce compte est un jette-au-loin.
Je tiens également à dire que je me doute que personne ne va trouver de solution miracle à mes problèmes, mais ce post est aussi une manière de m'enlever un poids vu que je n'ai pas beaucoup de gens avec qui j'ose en parler ouvertement.
 
Je suis une étudiante de 24 ans en D4 en médecine et je me prépare à l'ECN (examen classant national) pour la mi-juin. En gros c'est le concours qui détermine la spécialité et la ville où je ferai mon internat. C'est donc un concours très déterminant pour ma vie future et jusqu'à maintenant je m'en suis pas trop mal aux examens blancs.
Je vie depuis 2015 avec ma petite soeur de 16 ans dont j'ai obtenu la garde légale et qui est au lycée en seconde. On vit plutôt bien dans un 30m² que je loue, c'est pas parfait mais elle a sa chambre et j'ai ma mezzanine (béni soit les plafonds à 4 mètres de hauteur).
Pour faire court, notre père (qui a perdu la garde de ma soeur suite à certains problèmes) a l'obligation légale de nous verser une pension de 500€ (pour nous deux) mais à arrêté de le faire depuis août dernier: au départ il nous racontait que son chèque mensuel allait avoir quelque jours de retard, puis ça a été des semaines, et puis finalement il a complètement disparu de la circulation en novembre, sans laisser d'adresse et en résiliant son forfait téléphonique.
Depuis je me suis retrouvée dans une situation où je n'avais plus la possibilité de payer mes loyers et j'ai un découvert de 2400€ : mon conseiller bancaire - qui était un nouveau - m'avait fait une autorisation de découvert à 2000€ pour faire le lien le temps que mon père me paye. Le problème c'est que depuis rien n'a changé et ma banque m'a refusé tout crédit, sachant que je n'ai pas de garant et que mes revenus sont beaucoup trop faible. Par contre j'ai pu obtenir un délai avant qu'ils me pourrissent légalement.
J'ai reçu une lettre vendredi qui me donne rendez-vous Jeudi prochain à 13h avec les services sociaux pour réévaluer la viabilité de ma situation de gardienne légale de ma soeur. J'ai appelé la juge devant qui on était passé (et devant qui on devrait passer) et elle m'a dit que 2 choses allait être pris en compte : ma situation financière et ma capacité à court terme à nous assurer une vie stable.
Si ces deux critères ne sont pas validés ma soeur sera confiée à l'ASE du département qui la placera probablement dans un foyer jusqu'à sa majoriré (ça m'a été confirmé par l'avocat en charge de notre dossier).
 
Mon gros problème ici est qu'il faudrait que je trouve/gagne/obtienne une somme d'argent plus que conséquente en quelque jours : environ 3200€ (de quoi combler le déficit de mon compte et nous loger / nourrir jusqu'en juin)
 
A partir de la seconde moitié de juin j'aurai la possibilité de travailler à plein temps en clinique pour un salaire d'environ 2000€/mois, ce qui me permettrait de combler mon découvert et de simplifier notre vie. Le problème c'est que c'est dans deux mois et qu'avant je serai prise par mon concours.
 
La question qui reste à ce post est: que feriez-vous à ma place ? Si vous deviez obtenir une telle somme d'argent comment feriez-vous ? Y-a-t'il une solution ?
Si je me pose la question c'est qu'une partie de moi se dit que théoriquement il y a un moyen d'y arriver, que quelqu'un quelque part dans la même situation arriverait à s'en sortir.
 
Mon seul patrimoine restant est de 77.42€ sur un compte bancaire à l'étranger (N26) que je peux dépenser théoriquement comme je veux.
 
tl;pl: J'ai besoin d'avoir 3200€ sur mon compte en banque d'une manière ou d'une autre jeudi prochain à 13h si je veux pouvoir garder la garde de ma soeur. Je suis ouverte à - presque - n'importe quelle idée.
   

Questions-réponses aux mp que j'ai reçu sur /advice

 
C'est ce que j'ai fait jusqu'en septembre dernier, je bossais dans un USLD tous les week-end. Maintenant je révise à plein temps mon ECN vu que c'est un exam avec un classement très serré et qui va déterminer le reste de ma vie.
Ma soeur veux travailler à coté du Lycée vu qu'elle a plus de 16 ans mais c'est assez galère de trouver quelque chose à son age au-delà du baby-sitting.
Par ailleurs je pense que le fait qu'elle travaille serait vu comme plutôt négatif par les services sociaux.
 
D'après notre avocat je vais perdre à 100% la garde de ma soeur. La juge m'a également dit que ma capacité à lui assurer une sécurité dans sa vie de tous les jours SANS mettre ma vie d'étudiante en danger était ce qui comptait le plus.
 
En théorie c'est possible mais apparemment ça n'arrive quasiment jamais et ça prendrait quasiment un an.
 
Oui. Ce serait trop long à expliquer en un post, mais pour avoir fréquentée des gens qui étaient en foyer, ça fait souvent plus de dommage qu'autre chose. Et en plus ma soeur qui est en pleine adolescence est très vulnérable en ce moment et a peur que je l'abandonne.
 
Ma journée type est passée soit à l'hôpital, soit à réviser à la BU entre 10 à 12 heures par jour. Mon salaire mensuel est de 280€ par mois (les joies de l'externat en médecine). J'ai aussi droit à 270€ d'aide de la caf.
Sinon nos dépenses sont d'environ 770€ par mois pour nous deux.
 
Difficilement: la plupart des dépenses vont dans le loyer et le reste c'est nourriture, électricité et eau ainsi que 4€ de facture téléphonique.
Depuis début avril je récupère aussi de la nourriture gratuite via deux associations.
 
Non, ni famille, pas d'amis qui soit prêt ou puisse me prêter autant, pas de copain, pas d'employeur conciliant.
Pour les banques j'ai demandé de partout et on m'a toujours dit non vu que je n'avais pas de garant.
  - Est-ce que tu as des choses à vendre ? Les seules choses qui on un peu de la valeur sont mes collèges de médecine, mon laptop qui a 7 ans et mon téléphone (un Oneplus one).
 
La juge m'a demandé d'amener mes relevés bancaires et quittances de loyer et de lui prouver que j'avais assez pour continuer à élever ma soeur.
Le seul avantage de l'argent liquide est que je pourrais l'encaisser rapidement contre 2 à 3 jours pour un virement ou un chèque, mais je ne suis pas sure que ça chanque grand chose.
Pour les 3200€ ça me permettrait de régler mon découvert et d'avoir assez restant pour tenir jusqu'au mois et juin (et donc jusqu'à un salaire suffisant)
 
Oui je suis fautive et je le reconnais. Je pensais candidement que mon père referait surface à un moment et nous supporterait financièrement.
D'après la juge en charge du dossier il n'a plus de compte en positif en France sur lequel faire une saisie.
J'ai aussi pensé que je pourrais tenir jusqu'au mois de juin sans finir avec les services sociaux sur le dos.
 
Sauf si tu es devenu millionnaire en revendant des bitcoins je ne souhaite pas abuser de ta charité. Et rappelle toi que tu parles à une étranger sur internet et que sans que tu le saches je pourrais tout à fait être un chien en train de taper sur un clavier.
submitted by Pausd to france [link] [comments]

NapoleonX AMA — July 9, 2018 — French Report

Looking for the English version? Read it here.
Stéphane Ifrah, CEO de NapoleonX, a répondu à vos questions lundi 9 juillet sur JVC. Si vous avez manqué la discussion, en voici le compte rendu complet !
Si en septembre tout se passe bien et que la licence est obtenue, combien de DAFs seront lancés d'ici la fin de l’année 2018 ?
Si nous obtenons notre licence d’asset manager courant septembre comme prévu, nous pouvons envisager de lancer 2 ou 3 DAFs d’ici la fin d’année. Nous sommes en train d’avancer sur la structuration avec nos avocats pour trouver la juridiction et le format le plus optimal afin de pouvoir lancer ces véhicules d’investissements dans un cadre réglementé, de maximiser la capacité de distribution et d’optimiser les impacts fiscaux éventuels pour les investisseurs.
Sans pour autant citer des noms, avez-vous déjà des investisseurs pour les DAFs ? Si oui, par lesquels sont-ils intéressés ?
Nous avons à peine commencé le marketing sur les DAFs : pour être pris au sérieux par les investisseurs que nous visons, nous avons en effet besoin d’aller les voir avec une structuration quasi définitive et un calendrier précis (qui dépend notamment de l’obtention de l’agrément AMF). Nous sommes également en train de finaliser nos outils de gestion et d’ouvrir nos lignes corporate avec les différents échanges. Cependant, nous sommes allés à NY en juin pour le World Blockchain Forum, où nous avons rencontré Rodolphe — que nous tenons à remercier pour cette AMA — et nous avons pu prendre la température sur notre proposition de valeur. Il en ressort que les investisseurs sont très intéressés par nos signaux de trading et qu’une majorité d’entre eux n’a pas forcément envie de mettre en place les moyens de les utiliser à grande échelle, préférant qu’on le fasse à leur place.
Combien de temps sera nécessaire selon vous pour que les DAFs atteignent leur régime de croisière (ICO, etc.) ?
Pour un fond classique, il faut attendre 18-36 mois pour être en régime de croisière en ce qui concerne la collecte. Cela correspond plus ou moins aux 3 ans de track record demandés par les institutionnels. Avec un peu de chance, nous irons peut-être un peu plus vite car il y a assez peu d’offres sur notre créneau.
Avez-vous pour projet de laisser vivre les 10 DAFs le plus longtemps possible (tant qu'ils fonctionnent) et de créer par la suite d'autres DAFs ? Est-ce que vous avez fixé un nombre maximum de DAFs que NapoleonX pourra gérer ?
Notre intention est de maximiser les frais de performances pour la société de gestion et donc pour nos token holders. Nous avons prévu de faire bénéficier nos DAFs des différentes évolutions et recherches sur nos modèles de gestion afin d’éviter de fermer et de rouvrir de nouveaux véhicules. C’est un moyen bien plus intelligent pour conserver les encours au maximum. En ce qui concerne le nombre maximum de DAFs, nous n’avons pas de limite, si ce n’est de s’assurer que chaque DAF est supérieur à une taille critique, car nous aurons des frais fixes à couvrir (tenue de compte, audit, valorisation…). Mais nous contrôlerons cette croissance afin de garder une communication claire en termes de produits, notamment au niveau des performances.
Avez-vous déjà des pistes concernant des échanges acceptant les tokens des DAFs ? Avez-vous déjà inclus dans votre contrat (avec IDAX par exemple), l'acceptation de ces tokens ?
Il y a de fortes chances que ces nouveaux tokens soient des securities et il y aura donc des diligences à faire auprès des échanges. On voit dans le marché une part de plus en plus croissante de security token dans les nouvelles ICO, et les échanges vont s’adapter à cette nouvelle donne. Pour le moment ils sont réticents, mais le marché évolue très rapidement. Comme toujours, nous serons le plus réactif possible, et le plus pragmatique également.
Sera-t-il possible, via la plateforme NapoleonX, de revendre ses tokens de DAFs contre de l'ETH ? Par exemple si un DAF est liquidé et que l’on souhaite récupérer la part qui nous revient.
Nous allons intégrer cette fonctionnalité à notre plateforme afin de faciliter la monétisation des frais de performance. Cependant, il n’est pas complètement exclu que les DAFs paient leur frais de performance directement en Ether. Cela dépendra de la structuration finale de ces derniers.
Quel serait l'impact d'une crise financière sur le rendement moyen des DAFs ? On parle dans la presse spécialisée d'une crise à moyen terme (d'ici 3 à 5 ans), peut-être même avant. À terme, est-ce dans la stratégie de NapoleonX de proposer plus de DAF crypto ?
Nous avons fait en sorte de développer des algorithmes de trading dont les performances sont les plus indépendantes possibles de la bonne santé des marchés financiers. Cela peut se voir en comparant les performances de long terme de nos algorithmes aux sous-jacents que l’on utilise. C’est un point essentiel de notre proposition de valeur et de la sélection future des nouvelles stratégies de trading. Timer le marché est extrêmement difficile, nous devons donc nous en affranchir au maximum.
Quelle plateforme permettra aux DAFs de passer un ordre ?
Nous sommes en train de développer cela en interne. Nous rencontrons de nombreux providers pour se faire une idée plus précise des fonctionnalités que nous devons embarquer et voir si nous devrions plutôt la louer, l’acheter ou bien la développer. Pour le moment, nous penchons sur le développement en interne, ceci afin de contrôler complètement notre outil. Une fois la plateforme développée, nous aurons alors des connecteurs par lesquels passeront nos ordres. Pour les cryptos, nous passerons par les 5-10 plus gros échanges du moment. En ce qui concerne les Futures, nous penchons actuellement pour Interactive Brokers qui propose une API. Mais nous pourrions retenir une autre solution en fonction des prix et du set-up opérationnel de nos véhicules.
La paire USD/BTC ayant le volume le plus important est celle de Bitfinex avec environ 150 millions de dollars de volume quotidien. Si les DAFs passent des ordres de 5, 10 ou 20 millions de dollars, cela sera susceptible de faire augmenter ou descendre le prix du Bitcoin, peut-être de quelques pourcents, ce qui peut avoir une influence sur les performances réalisées par les DAFs. Quelle sera la stratégie employée pour éviter une manipulation involontaire du marché ?
La liquidité est un de nos points d’attention majeur. C’est pour cela que nous allons nous concentrer au démarrage sur des stratégies cryptos sur l’Ether et le Bitcoin uniquement. Au final, notre rémunération sera le produit de la taille des encours sous gestion et de la performance réalisée sur ces derniers. Nous comptons diversifier les échanges par lesquels nous allons traiter afin d’augmenter notre capacité à gérer de plus gros encours. Pour le moment, nous n’avons regardé que de l’exécution sur un point dans la journée au travers de nos back tests. Nous sommes en train d’acquérir des données intraday afin d’affiner les exécutions et de voir l’impact en cas d’étalement d’ordre. Compte tenu des volumes journaliers sur le BTC, nous visons d’augmenter fortement cette capacité. Cela devra également s’accompagner d’une croissance du marché.
Concernant les institutionnels et le DAF BTC, allez-vous récolter leur participation en fiat puis convertir en BTC, ou collecter directement en BTC ? N'est-il pas moins contraignant de récolter du fiat à la lumière du rapport Landau ?
À ce stade nous n’avons pas de préférence sur les devises en collecte. En effet, il serait bien plus facile de récolter en fiat qu’en crypto. Mais ce qui est valable aujourd’hui pourrait changer demain. Il faut garder un maximum de flexibilité sur cet aspect. Ce qui est important pour nous, c’est que nos DAFs aient leur passif et leur actif en crypto. La collecte est un sujet un peu connexe.
Dans leur projection, quel ratio est-il prévu entre le prix du NPX et le dividende (même si l’on sait que le marché crypto réserve des surprises) ? Pensez-vous qu'il y aura un prix maximum qui ne pourra pas être dépassé, ou inversement un prix plancher ?
Le but de notre société de gestion est de maximiser les performance fees qui seront payés par les DAFs. En plus des signaux de trading, c’est ce qui fixera la valeur du NPX. En ce qui concerne le prix auquel les personnes souhaiteront acheter ces deux services, il est difficile de répondre précisément. Dans le monde plus classique des equities, il y a des actions qui sont valorisées avec des PER de 5 à 100, parfois plus. En général, plus le PER est élevé, plus on attend de la croissance sur les résultats.
Pensez-vous que le trading haute fréquence et plus globalement l’industrie des quantitative HF soit encore viable aujourd’hui, malgré des résultats plutôt décevants sur les 4-5 dernières années ? Quel avenir lui présagez-vous ? L’émergence des cryptos pourrait-elle lui donner un nouveau souffle ?
Il faut faire attention à ne pas mettre tout le monde dans le même panier. Le marché est un jeu à somme nulle, donc s’il n’y avait que du trading quantitatif, en moyenne personne ne gagnerait d’argent — ce qui ne veut pas dire que certains ne gagneraient pas régulièrement de l’argent. Cette classe d’actif est celle qui a la plus forte croissance depuis maintenant 10 ans, mais évidemment tous les bots ne se valent pas. Il faut savoir faire le tri dans ce qui est proposé — c’est exactement ce que nous comptons faire chez NapoleonX. Nous l’avons fait au travers des premières stratégies que nous avons proposé et allons continuer à le faire dans le choix des nouvelles que nous intégrerons.
Comment voyez-vous le futur l'équilibre entre petits et grands portefeuilles, par rapport aux différents aspects du projets (système de vote, \% détenu du total supply…) ?
Même si, de par nos techniques, nous pouvons aussi facilement gérer de l’argent pour des petits portefeuilles que des gros, nous risquons d’être initialement limités par le côté réglementaire, qui sera toujours plus protecteur des petits porteurs que des gros. En conséquence, le législateur risque de limiter notre capacité de distribution auprès d’un public très large, au moins dans un premier temps. Mais nous allons tout faire pour s’affranchir de cette contrainte le plus vite possible, car notre dispositif sera complètement automatisé.
Quel type de stratégie essayez-vous de développer avec le bot sur IDAX ?
À ce stade nous développons un bot afin de faire le market making sur notre propre token. Nous nous servirons de cette expérience et des savoir-faire acquis pour voir si nous pouvons généraliser cette technique et proposer des offres à d’autres ICO en échange d’un mandat de gestion des fonds qu’ils auront levés.
Peut-on en savoir plus sur le partenariat avec Ledger ?
Nous avons noué un partenariat avec la Maison du Bitcoin, située à Paris, afin de gérer nos conversions de crypto vers le fiat (afin de faire face à nos dépenses corporate). Il se trouve que Ledger est la maison mère de la Maison du Bitcoin et que jusqu’à très récemment ils étaient dans les mêmes locaux. Cela nous permet de discuter plus régulièrement avec eux. Il se trouve que, du fait de cette proximité, la Maison du Bitcoin est en train de développer une solution de conservation basée sur l’expertise de Ledger.
Quelles sont les perspectives d'avenir de NapoleonX ? Quid de l'intelligence artificielle ? Peut-on espérer d'ici 5 ans avoir un ou plusieurs DAFs dirigés par une intelligence artificielle ?
Nous souhaitons incarner le futur de la gestion d’actif dans le monde crypto, devenir le nouveau Blackrock de ce milieu-là, même si nous sommes conscients du chemin qu’il reste à parcourir pour y arriver. À ce stade, nous avons développé des algorithmes sans utiliser d’IA, mais nous croyons beaucoup à son utilisation pour trouver de nouvelles sources de performance. Nous sommes en train d’explorer l’utilisation de l’IA sur de l’allocation entre stratégies sur un même actif, afin de rendre plus robustes nos stratégies déjà développées. Nous explorerons ensuite la possibilité de créer des stratégies sur un actif utilisant cette technique pour voir ce que cela peut apporter en termes de performance et de décorrélation.
Vous avez récemment ajouté l'analyse de sentiment SESAMm. Est-ce qu'à terme NapoleonX envisage de se diversifier davantage ? Si oui, quels sont les produits en réflexion ou en développement ?
Nous avons ajouté un nouvel indicateur de sentiment car nous pensons que c’est quelque chose de diversifiant. L’analyse de sentiment, tout le monde en parle, mais peu de gens la pratiquent. Nous ne savons pas encore si nous pourrions définir des algorithmes là-dessus, mais nous voulions offrir la possibilité à notre communauté de pouvoir se faire sa propre idée. Et nous allons aussi y travailler de notre côté en parallèle. Une des idées qui sous-tend cette démarche est également de diffuser un maximum de contenu pertinent sur notre plateforme afin de générer un trafic de qualité et de construire notre image de sérieux.
NapoleonX pourrait-il s'imposer comme la plateforme d’une nouvelle génération d'AM "globaux", même si les cryptos se révélaient être des actifs relativement peu intéressants à trader ?
C’est en tout cas clairement notre stratégie. Nous souhaitons devenir un nouveau Blackrock de la gestion, moins par la taille que par le côté novateur et performant.
Allez-vous ajouter une seconde authentification (Google Authenticator…) pour se connecter au site ? Pour le moment, la sécurité parait assez limitée.
Pour le moment, il n’y a aucun flux d’argent sur notre site, donc les soucis de sécurité ne sont pas aussi centraux que sur d’autres plateformes. Nous mettons principalement à disposition de l’information (signaux de trading) à ce stade, donc nous ne craignons pas trop le piratage. Lorsque les DAFs seront en place et qu’ils distribueront des paiements issus des performance fees, ils seront payés aux adresses NPX via des smart-contracts, sans passer par notre plateforme. Cependant, nous reverrons sans doute notre politique de sécurité à ce moment-là, car cela reste un sujet important.
Il faut actuellement 10 000 NPX pour avoir un compte Platinum. Cela est-il susceptible de changer à l'avenir avec un nouveau statut offrant de nouveaux outils ou d’autres avantages ?
À ce stade, l’idée est d’offrir un certain nombre de services en fonction du nombre de NPX détenus. Il est à noter que nous ne demandons pas de consommer (« brûler ») ces NPX, mais seulement de les immobiliser. Cela permet à ceux qui en détiennent de s’assurer que les gens n’ont pas intérêt à les revendre, et donc d’organiser une forme de pénurie qui met une pression à la hausse pour les porteurs. Notre job va être de trouver de nouveaux services à mettre à disposition, avec une vraie valeur ajoutée. Nous ferons cela de manière graduelle et sans inflation démesurée.
Quelle est la somme d’actifs sous gestion par la société Napoleon Capital ?
Napoleon Capital est notre autre structure, privée. Nous n’avons pas vraiment vocation à dévoiler de chiffres là-dessus, mais à titre indicatif, nous avons actuellement des encours supérieurs à 50 millions d’euros pour plusieurs clients. Les stratégies utilisées combinent plusieurs des stratégies des DAFs que nous vous avons proposées dans le cadre du projet NapoleonX.
Fin Q2/début Q3 va avoir lieu votre campagne marketing principale, coïncidant avec la potentielle obtention de l’accréditation AMF. Pensez-vous qu’en cas de refus de l’AMF cela changera la stratégie que vous avez planifiée ?
Nous allons obtenir cette licence, il n’y a aucun doute là-dessus. L’incertitude porte plus sur la forme des véhicules que nous allons pouvoir lancer, même si nous avons déjà de très bonnes pistes. En fonction de la structuration finale, nous aurons des potentiels de distribution différents, à cause de la réglementation. Notre but est de maximiser ces potentiels-là. Aussi, en fonction de la solution retenue, nous aurons une approche marketing spécifique que nous mettrons en œuvre à plein régime à partir de septembre.
Plutôt que de distribuer 70\% des bénéfices aux holders de NPX et en conserver 30\% pour le staff, pourquoi ne pas redistribuer 100\% aux holders et garder 30\% des tokens ?
Cela aurait pu être une alternative, mais ça n’est pas celle que nous avons choisie.
Avez-vous vendu/dilué votre equity en plus des tokens ? Si oui, quelle est la répartition, quel est le pourcentage vendu, et pour quelle somme ? Et dans quelle mesure souhaitez-vous qu'elle prenne de la valeur (plus ou moins important que la prise de valeur des tokens ?) Si non, pensez-vous le faire dans le futur ? Et avec quelle valorisation ? Similaire à celle des tokens ?
Nous n’avons pas dilué notre part dans le capital de Napoleon Crypto. Nous en détenons toujours 100%. À court terme, nous n’avons aucune intention de diluer le capital, si ce n’est pour faire de la place à nos employés. En ce qui concerne les tokens, ils constituent pour nous une réserve supplémentaire de financement pour développer le projet. C’est pour cela que nous comptons bien les valoriser au mieux, non pas en créant un faux marché, mais en apportant de la valeur ajoutée.
submitted by Project_NapoleonX to NapoleonX [link] [comments]

Préserver le Droit Fondamental à la Confidentialité Pour Tous - Monero Outreach

Préserver le Droit Fondamental à la Confidentialité Pour Tous - Monero Outreach
Direct link: https://www.monerooutreach.org/accueil.php

https://preview.redd.it/0iwfhx4cbtr11.jpg?width=1200&format=pjpg&auto=webp&s=8422b2447262ec8d9e54db89e566c3ed1debd2c7
Jack M | 28-09-18 Monero peut être utilisé par n’importe qui, quel que soit sa race, son genre, sa religion, ou ses préférences sexuelles.

“La liberté signifie la primauté des droits de l'homme partout dans le monde. Notre solidarité est au service de ceux qui luttent pour obtenir ces droits et les conserver. Notre plus grand atout, réside dans l'unité de nos objectifs. A ce grand principe, il ne peut y avoir de fin que la victoire.” Franklin D. Roosevelt Les Quatre Libertés, 6 Janvier 1941

La fin de la Seconde Guerre mondiale a marqué l'ultime victoire de la liberté dans le monde (jusqu'à présent). Les partisans de la liberté ne pouvaient plus se reposer sur leurs lauriers, car l'adage "la liberté n'est pas libre" était sommairement ancré dans les esprits dans le monde entier. Aujourd'hui encore, les mêmes libertés fondamentales sont gravement menacées.
Bien que le support de l'oppression ait évolué vers un paysage numérique, les mêmes principes de liberté demeurent. Les libertés énoncées dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, rédigée par les Nations Unies en 1948, sont les mêmes que celles qui sont menacées dans notre monde de plus en plus numérisé. Les stratagèmes des transgresseurs des droits de l'homme sont les mêmes depuis toujours.
Examinons un précepte de la déclaration : Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.2
Le droit à la vie privée est important pour la liberté parce que
  • La surveillance constante fragilise le principe de la présomption d'innocence
  • La surveillance constante restreint la liberté d'expression, en particulier sous forme numérique
  • Le respect de la vie privée contribue au respect des droits des citoyens à la liberté de circulation et d'association
C'est en cela que Monero brille. Le respect de la vie privée dans votre usage de l'argent constitue un élément essentiel de l'article 12. Comment pouvez-vous exprimer votre liberté de donner aux nobles causes auxquelles vous croyez si vous craignez que ces causes ne correspondent pas au discours d'une autorité ?

L'abus de pouvoir du ministère de la Justice : l'exemple de Barrett Brown pour de l'argent anonyme

Prenons par exemple le cas de Barret Brown, un journaliste révolutionnaire qui a déclenché la fureur des autorités fédérales américaines. C'est lui qui a été accablé au tribunal pour avoir simplement partagé un lien hypertexte vers un document ayant fuité, hébergé ailleurs en ligne.
Quand les tribunaux l'ont condamné, la plupart des gens savaient que c'était excessif. Un collectif organisé, “Free Barrett Brown,” a commencé à collecter des fonds pour payer les honoraires de son avocat. Le vaste processus judiciaire et les appels, sur une longue période de temps, auraient laissé la plupart des gens sans le sou. L'organisation voulait seulement alléger le fardeau financier de Brown causé par un tribunal qui en avait clairement après lui. Frappé d'une lourde peine d'emprisonnement et d'une amende de 800 000 $ pour Stratfor, le plaignant, Brown déclare:, “Je vais passer le reste de ma vie dans un étrange état de servitude post-cyberpunk à une société privée de renseignement sans scrupules qui est peut-être surtout connue pour avoir espionné des activistes de Bhopal au nom de Dow Chemical. Le fait que l'accusation n'ait pas vraiment réussi à expliquer de quelle façon j'ai causé des dommages à cette entreprise ne semble pas avoir dissuadé le juge de district des États-Unis Sam A. Lindsay dans cette affaire.”
La collecte de fonds était donc clairement justifiée pour une sanction aussi inhumaine. Toutefois, il est apparu que le FBI et le DOJ surveillaient le compte bancaire réservé aux donneurs. En fait, ils ont pu découvrir la véritable identité de chaque donneur. Pendant un certain temps, personne n'a su que la surveillance avait lieu. Sans aucun mandat, le FBI et le DOJ ont découvert qui avait fait un don pour une cause parfaitement légitime et légale. Cet abus de pouvoir s'inscrit dans le cadre d'une "ingérence arbitraire" dans la vie privée des donneurs.

Confidentialité de VOTRE valeur, devise et mérite

Votre argent est destiné uniquement à vos yeux et à ceux à qui vous permettez de voir. Avec le temps, au fur et à mesure de la monopolisation et de la numérisation du système financier, nous avons fini par accepter que les banques et les gouvernements puissent voir tous nos paiements par carte de crédit, vérification du solde de nos comptes, et retraits en espèces. C'est une pente glissante. Nous avons tous trop généreusement accueilli ce contrôle qui constitue une intrusion dans notre vie quotidienne, alors que la résistance aurait été la réponse la plus logique.
Nous avons déjà été témoins, à maintes reprises, des efforts déployés par le gouvernement des Etats-Unis pour mettre le monde entier sous surveillance, avec comme dernier exemple la règle concernant le programme d'espionnage du Royaume-Uni Alors même que ces opérations secrètes et choquantes sont rendues publiques, les responsables continuent à se livrer à ces exactions, souvent en recourant à des méthodes différentes.

La fongibilité comme une résistance à la surveillance

Monero résout ce problème de regards indiscrets, grâce notamment à sa fongibilité. La fonctionnalité de fongibilité rend vos transactions anonymes afin que vous puissiez exercer vos libertés sans être surveillé par Big Brother. Qu'il s'agisse d'institutions financières, du gouvernement ou de votre lieu de travail, Monero s'assure que vous gardez vos affaires financières confidentielles, comme il se doit.
Contrairement à Monero, Bitcoin est une pièce classée non-fongible, ce qui signifie que l'historique de chaque pièce peut être retracé jusqu'à son point de création (quand elle a été minée et extraite pour la première fois). Chaque adresse de portefeuille qui a fait des transactions avec une pièce de monnaie peut être retracée dans un registre public. Lorsqu'une pièce de monnaie a été utilisée par le passé dans le cadre d'activités illégales, cela fait partie de l'histoire de la pièce.
Monero, au contraire, élimine ce problème d'un registre public permanent. Un Monero (XMR) peut être remplacé par n'importe quel autre Monero de même valeur. Cela signifie qu'il n'y a pas de marqueurs uniques qui peuvent lier les transactions d'une seule pièce de monnaie XMR à travers le temps. De plus, le concept d'avoir un XMR moins "pur" n'existe pas, car un historique entaché n'est donc plus une problématique.
La confidentialité des transactions et la conservation de la richesse, tant pour les particuliers que pour les entreprises, demeureront un droit important pour les générations à venir. À maintes reprises, nous avons vu des gouvernements profiter des pouvoirs qui leur ont été conférés pour espionner leurs propres citoyens et les citoyens d'autres pays n'ayant enfreints aucune loi. Les gouvernements utilisent ces pouvoirs destructeurs de vie privée afin de neutraliser les groupes, les militants et les causes dites dangereuses.
Si les gouvernements se sont déjà montrés disposés à puiser dans les ressources vitales de ces groupes, l'argent, il n'y aurait guère de liberté d'expression à protéger. Que ce soit secrètement ou ouvertement, un gouvernement peut drainer les ressources privées qui aident les groupes à prospérer.

Ce que nous avons appris de la Seconde Guerre mondiale : Nul ne devrait être privé de l'exercice de ses droits

“Toute injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs.” Martin Luther King Jr.

Les horreurs de la Seconde Guerre mondiale ont montrées les abîmes putrides de la haine et des préjugés. La suppression de la protection des droits de certains groupes de personnes porte atteinte à toutes les libertés fondamentales décrites dans la Déclaration des droits de l'homme2.
En témoignage des droits de chacun, Monero peut être utilisé par tous, sans distinction de race, de sexe, de religion ou de préférences sexuelles. Le réseau Monero et la communauté accueillent tout le monde et ne demandent à personne de se soumettre à des règles quelconques.
“Toute injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs.”4 Martin Luther King Jr.Comme le stipule l'article 2 de la Déclaration universelle des droits de l'homme : Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.
Permettre à n'importe qui, de toutes les parties du monde, de profiter des libertés inaliénables est le point de départ. Monero s'en occupe et plus encore. Monero permet aux personnes étouffées par les gouvernements les plus autocratiques du monde d'obtenir un nouveau droit : Liberté d'utiliser la richesse comme bon leur semble. Parfois, quelques gouttes de liberté peuvent déclencher une énorme vague de révolution.
Comme le révérend Martin Luther King Jr. le savait, tout le monde sur terre est connecté dans un tissu humain. Protéger les droits des groupes marginalisés, c'est aussi protéger nos droits. Monero renforce la vérité suprême que nous sommes tous si semblables, et nos droits de l'homme nous protègent contre la division et la haine qui pourraient nous déchirer.
submitted by lh1008 to Monero_Fr [link] [comments]

Prv

1/ La notion de Hash Pour comprendre comment fonctionne la blockchain, il est absolument nécessaire de comprendre la notion de Hash.
Le hash est un algorithme qui accepte n'importe quelle donnée en entrée (que ce soit un fichier, une photo, une chanson, un film, ou chaine de caractères) et qui va en faire une chaîne de caractères respectant un format déterminé à la sortie. Cette chaine de caractère sera toujours absolument identique si vous refaite tourner l'opération avec la même donnée à l'entrée, même sur une machine différente. C'est en quelque sorte une signature numérique de la donnée soumise. On parle de cryptage à sens unique car il est impossible de retrouver la donnée de départ à partir du hash. Le hash du mot bitcoin est par exemple: 6B88C087247AA2F07EE1C5956B8E1A9F4C7F892A70E324F1BB3D161E05CA107B Il est impossible de retrouver le mot bitcoin à partir de ce hash. Je peux par contre générer le hash su lot bitcoin sur un autre ordinateur et j'obtiendrai exactement le même résultat. Le moindre changement générera un hash totalement different. Le hash de Bitcoin (avec une majuscule) est par exemple: B4056DF6691F8DC72E56302DDAD345D65FEAD3EAD9299609A826E2344EB63AA4 Vous comprenez donc l'utilité que cela peut avoir dans le cadre de l'authentification de documents. Écrivez une lettre, générez son hash, et le destinataire pourra en faire autant pour vérifier que personne n'en a modifié le contenu en chemin. Cela aurait été bien pratique pour nos généraux byzantins. Comment imaginer une formule a sens unique? On se dit instinctivement qu'on devrait pouvoir retrouver la donnée entrée à partir de son hash. Utilisons une autre analogie, en utilisant une boulle de billard : Disons que la donné en entrée est : (Point de départ ; force de la frappe ; l’angle du tir). Le hash serait donc la position d’arrivée. En connaissant ces 3 élements, vous pouvez en déduire la position d’arrivée. Mais l’inverse n’est pas possible. En observant la position d’arrivée de la boule, vous ne savez pas d’où elle vient, ni l’angle et la force utilisée pour la déplacer. Pour simplifier, considérons le hash comme une boite magique qui transforme n’importe quelle donnée en un code avec un format précis. Si vous connaissez ce code, vous pouvez prouver que vous êtes le propriétaire de la donnée d’origine sans avoir à la réveler. Cela peut donc servir pour certifier des documents ou fichiers. Prenons par exemple le cas d’un musicien qui veut prouver qu’il est bien l’auteur d’une œuvre. Il lui suffit de générer le hash du fichier mp3 de sa chanson, et de la stocker dans une blockchain qui certifiera la date d’enregistrement. Si 10 ans plus tard, un juge génère le hash du fichier mp3, il obtiendra le même hash qu’il pourra vérifier dans la blockchain. Il pourra ainsi certifier que le morceau existait à une date précise et qu’il a été enregistré par son auteur. C’est sur cet outil très utilisé en cryptographie que reposent les cryptodevises dans lesquels il est utilisé de plusieurs façons.
2/Le problème des généraux byzantins Le but d’une crypto devise est de pouvoir enregistrer les différents transferts de valeur entre participants (et donc de tenir les balances) sans avoir à faire confiance à un tiers (« trustless »). Aujourd’hui vous devez faire confiance à votre banque pour effectuer ce travail. Dans la plupart des cas cela fonctionne bien, mais tout le monde n’a pas accès à ce type de service, et il subsiste toujours certains risques de défaut d’un établissement ou d’un Etat.
Imaginez un voyage entre amis, ou vous décidez de faire les comptes à votre retour. Imaginons qu'une personne du groupe soit désignée comme comptable. Vous devez avoir une totale confiance dans son intégrité afin d'accepter le calcul final du montant que vous allez devoir payer a vos amis. Ce qui peut se concevoir dans un groupe d'ami est plus difficile a imaginer avec des inconnus, a plus forte raison lorsque vous vous trouvez a distance. La solution retenue est donc que chacun tienne a jour son propre registre, et que ceux-ci soient comparés les uns aux autres. Dans ce cas, comment réconcilier d'éventuelles différences (intentionnelles ou pas)? Ce problème de consensus est bien connu depuis des années sous l'appellation de problème des généraux byzantins dont voici une simplification. Une cité ennemie est encerclée par deux groupes de généraux byzantins devant se mettre d'accord sur le fait d'attaquer. Si les deux groupes attaquent ensemble, c'est la victoire. Dans le cas contraire, les attaquants trop faibles seront éliminés par l'armée de la cité encerclée. Le problème étant que les généraux ne peuvent communiquer que par messagers interposés et que parmi eux se trouvent des traîtres. Ceux-ci doivent traverser la cité avec tous les risques que cela implique. Il peut par exemple se faire corrompre dans le but de modifier le message dont il était responsable. Nous avons donc ici un problème de consensus, le message ne peut pas être considéré comme fiable. Si le messager est corrompu, ou est tué et remplacé par un autre, les généraux pourraient recevoir de fausses informations qui les conduiraient à leur perte. Il y a donc un parallèle à faire avec les monnaies digitales et décentralisées : il nous faut trouver un moyen d’éviter que certains transferts soient transformé à l’avantage de certains participants. Les généraux auraient pu pour cela se reposer sur le principe de la Blockchain de la façon suivante: Si le premier général veut envoyer le message suivant: « attaque à minuit » et s’assurer que celui-ci ne soit pas tranformé en chemin par le message il pourrait procéder de la façon suivante.
Il peut ajouter un suffixe à son message, que nous appellerons le « nonce ». Ce suffixe doit être celui qui une fois ajouté au message, permet de générer un un Hash commençant avec un certain nombre de zéros. Prenons 5 pour l’exemple.
Attaque à minuit-xxxxxxxxxxxxxx HASH 00000fdf55ddslfiopjf54fof5sd5s6h115…
Il est donc très compliqué à trouver car il faut pour cela calculer des millions de combinaisons jusqu’à arriver au résultat souhaité. C’est ce qu’on appelle la preuve de travail (« Proof of work »). Attaque demain matin-xxxxxxxxxxxxxx
Le général recevant le message (avec le « nonce » accolé), n’aura qu’à effectuer un hash de celui-ci. Si le résultat ne commence pas par 5 zéros, cela signifie que le message a été altéré en chemin. => Hash: 00fd5gdf55dfg64qsgpoieziejnzguy… HASH 00000fdf55ddslfiopjf54fof5sd5s6h115… Il se peut que le traitre soit lui même équipé d’un super-ordinateur et recalcule un nonce tel que le hash du message altéré commence aussi par 5 zéros. Il faut donc résoudre ce problème en ajoutant de la puissance de calcul. Les généraux vont alors voter pour le jour de l’attaque, et grouper leurs voix dans un bloc de chaque côté de la cité. Il vont ensuite mettre en commun toute leur puissance de calcul est complexifier le problème. il faut maintenant que le Hash commence par 15 zéros. Il mettrons un certain temps à le trouver, mais une fois fait, il sera impossible pour le messager d’en faire autant. Il ne peut pas rivaliser avec la puissance de calculs des deux groupes de l’armée. Si le message, une fois arrivé de l’autre côté de la cité, peut-être haché de façon à commencer par 15 zéros, les généraux auront la certitude que le message ne l’aura pas modifié en chemin. Il s’agit évidemment d’un exemple très théorique, l’armée Byzantine n’ayant pas à sa disposition des super calculateurs. Mais il a le mérite d’exposer un problème classique en informatique. C’est ce principe qui est mis en œuvre dans le protocole de plusieurs cryptomonnaies dont le Bitcoin.
Des transactions en attente dont sont regroupées dans un bloc. Des ordinateurs connectés au réseau le récupèrent et travaillent à trouver le nonce qui permet de générer le hash commençant par un certain nombre de 0. Ce calcul intègre le Hash du dernier bloc ajouté à la chaine, afin de prouver le fait que les blocs se suivent. Une fois fait, le bloc est ajouté à la chaîne et le réseau passe au suivant. Si un intervenant souhaite tricher, il faut qu’il calcule le nonce plus rapidement que l’ensemble du réseau, ce qui est extrêmement difficile. Il est encore plus compliqué de tricher sur une ancienne transaction car cela necessiterait de recalculer tous les nonces des blocs suivants. Donc plus une transaction est ancienne, plus elle est inviolable. Si plus de 50% de la puissance de calcul du réseau était mise en commun pour soumettre un faux bloc, cela serait théoriquement possible. C’est pourquoi de nombreuses critiques citent le fait que les mineurs se regroupent par Pool, ou encore que 80% du minage est fait en Chine. Toutefois ce type d’attaque semble très peu probable, d’autant que la difficulté du problème mathématique progresse avec le temps. Il faut reconnaître que le protocole a été bien pensé car rares sont les programmes informatiques résistant aux attaques de pirates pendant une dizaine d’années.
3/ Génération des clefs Voici comment se passe la génération des clefs de façon plus technique. Tout commence par la génération de la clef privée. Il s’agit d’une suite de 256 chiffres binaires. Nous pourrions en générer une en lançant une pièce de monnaie 256 fois et en notant à chaque fois le résultat. (0 pour pile et 1 pour face par exemple). Cette clef est ensuite mise en équation appelle Hash. Le résultat est alors une suite binaire de 160 nombres binaires. (ex: 01101010100010001110010100101010….) Le nombre de possibilités de clefs publiques est donc de 2160. Vous vous demandez certainement ce qui se passerait si nous tombions accidentellement sur une clef existante? Et bien rassurez vous c'est extrêmement peu probable. Le nombre de possibilité est d'un ordre difficile a saisir. Il y a plus d'adresses possibles que de molécules d'eau sur Terre (5 x 1046 d’après le CNRS). Bonne chance pour tomber deux fois sur la même. Certaines probabilités sont tellement infimes qu'il est impossible de tomber sur un tel événement. Saviez-vous que si vous mélangiez correctement un paquet de 52 cartes, l'ordre que vous aurez crée aura été unique dans l'histoire de l'humanité? Il faudrait des millions de planètes avec des milliards d'individus qui mélangent des paquets 1000 fois par secondes pendant des millions d'années pour obtenir deux fois le même ordre. Difficile a concevoir mais c'est pourtant le cas. Cette chaîne de caractères aléatoire est ensuite transformée par un hash (vu précedemment) permettant de générer une clef publique. Nous avons donc en notre possession une clef publique sur laquelle d'autres personnes peuvent envoyer un certain montant de Bitcoin, et une clef privée qui nous permettra par la suite à les dépenser. Pour utiliser une analogie, la clef publique est votre code IBAN, et la clef privée votre code de carte bancaire.
Nous disposons maintenant de deux clefs, l'une privée, l'autre publique.
submitted by sugoke to u/sugoke [link] [comments]

Comment ouvrir un portefeuille en bitcoin Comment payer en bitcoin - YouTube Comment gagner des bitcoins [FR] Comment miner des BITCOIN : Comment ça marche et où en acheter ? 💸 - YouTube

2. Les sites permettant d’obtenir gratuitement des fractions de bitcoin. Gratuits mais très peu lucratifs, ces sites vous promettent quelques infimes fractions de bitcoin en échange de « temps de cerveau humain » disponible à la publicité, ou pour attirer les visiteurs sur leur plateforme de gambling. Ces sites sont tout au plus le moyen pour les plus acharnés de tester Bitcoin sans ... Les adresses peuvent être générées gratuitement par n’importe quel utilisateur de Bitcoin. Par exemple, en utilisant Bitcoin Core, vous pouvez cliquer sur “New Address” et créer une adresse. Il est également possible d’obtenir une adresse Bitcoin en utilisant un compte auprès d’un service d’échange ou de portefeuille en ligne. Le site internet contact le réseau bitcoin et dit « donne moi une adresse bitcoin ». Et bing ! Le site internet t’indique ton adresse bitcoin et ton « mot de passe bitcoin » (ou clé privée). Attention c’est privé ! Par analogie, imaginons que je veux avoir une banque 100% en ligne. J’ouvre un compte genre email et mot de passe. Portail d'Apprentissage Luno. Les transactions Bitcoin sont pseudo-anonymes, avec analyse forensique, toute adresse Bitcoin utilisée dans une transaction est susceptible d'être retracée.. Il n’est pas trop tard pour découvrir le Bitcoin. Découvrez, achetez et utilisez des Bitcoins avec Luno. Dans ce tutoriel, en moins de 2 minutes chrono, tu vas créer ta première adresse bitcoin (nb : une adresse seule, pas de compte). Est-ce que ça te parait faisable ? Oui. Bon, allons y. 🙂 Aller sur BitAddress. Le site BitAddress.org permet de se créer une adresse bitcoin si facilement que ça en est un jeu d’enfant.

[index] [4712] [3120] [4195] [6622] [1056] [5337] [3608] [486] [5872] [5729]

Comment ouvrir un portefeuille en bitcoin

https://grabify.link Si vous voulez en apprendre plus sur le bitcoin, la blockchain et les autres cryptomonnaies, n'hésitez pas à liker cette vidéo et vous abonner. Remarque : Le... Comment gagner des bitcoin ? Pourquoi cette vidéo : depuis sa création à la sortie de la crise financière de 2008, le Bitcoin encore appelé crypto-monnaie s’est démocratisé à une vitesse ... 🎓 FORMATION OFFERTE: http://bloginfluent.fr/crypto/ 🎓 ⬇️ INFOS EN DESCRIPTION: mes outils, livres, formations ⬇️ OUTILS 🛠 Les logi... Bitcoin est une technologie pair à pair fonctionnant sans autorité centrale. La gestion des transactions et la création de bitcoins est prise en charge collectivement par le réseau.

https://binaryoption-arabic-trade-brocker.forexapp.space